Mon nouveau blog


comprendre.over-blog.fr






• herodote.net

Quelques :






La suite... ailleurs !

 

Tags :


Posted: 09:19, 1/2/2008

La résurrection des morts

 

 

Trompette du jugement
Mors stupebit et natura
Cum resurget creatura*
*La mort et la nature seront dans l'effroi
Lorsque la créature ressuscitera
Extrait du Requiem, "Tuba mirum"
 
Requiem de Mozart, Tuba Mirum
 

Tuba Mirum

(Basse)

Tuba mirum spargens sonum
Per sepulcra regionum
Coget omnes ante thronum.

(Tenor)

Mors stupebit et natura
Cum resurget creatura
Judicanti responsura.
Liber scriptus proferetur
In quo totum continetur,
Unde mundus judicetur.

(Contralto)

Judex ergo cum sedebit
Quidquid latet apparebit,
Nil inultum remanebit.

(Soprano)

Quid sum miser tunc dicturus,
Quem patronum rogaturus,
Cum vix justus sit securus ?

(Tous les solistes)

Cum vix justus sit securus ?

Tuba Mirum

(Basse)

La trompette répandant la stupeur
parmi les sépulcres,
rassemblera tous les hommes devant le trône.

(Tenor)

La mort et la nature seront dans l'effroi,
lorsque la créature ressuscitera
pour rendre compte au Juge.
Le livre tenu à jour sera apporté,
livre qui contiendra
tout ce sur quoi le monde sera jugé.

(Contralto)

Quand donc le Juge tiendra séance,
tout ce qui est caché sera connu,
et rien ne demeurera impuni.

(Soprano)

Malheureux que je suis, que dirai-je alors ?
Quel protecteur invoquerai-je,
quand le juste lui-même sera dans l'inquiétude ?

(Tous les solistes)

Quand le juste lui-même sera dans l'inquiétude ?

 

Morts sortant de leurs tombeaux
Eglise Saint-Elyphe, Rampillon (Seine-et-Marne, France)

 Surgite mortui
« Surgite mortui, venite ad judicium »*
(*Debout les morts ! présentez-vous au jugement)
Sanctuaire Notre-Dame des Fontaines, La Brigue

 


Requiem de Mozart, Dies Irae


Dies Irae

Dies irae, dies illa
Solvet saeclum in favilla,
Teste David cum Sibylla.
Quantus tremor est futurus
Quando judex est venturus
Cuncta stricte discussurus.

Dies Irae

Jour de colère que ce jour-là,
où le monde sera réduit en cendres,
selon les oracles de David et de la Sibylle.
Quelle terreur nous envahira,
lorsque le Juge viendra
pour délivrer son impitoyable sentence !

  
Hors du tombeau
Abbatiale Sainte-Foy, Aveyron


 
Grande messe des morts, Hector Berlioz, Lacrimosa

Lacrimosa

Lacrimosa dies illa
Qua resurget ex favilla
Judicandus homo reus.
Huic ergo parce, Deus,
Pie Jesu Domine,

Dona eis requiem. Amen.

Lacrimosa

Oh ! Jour plein de larmes,
où l'homme ressuscitera de la poussière :
cet homme coupable que vous allez juger :
Epargnez-le, mon Dieu !
Seigneur, bon Jésus,

donnez-leur le repos éternel. Amen.

 

 
Un 100e article qui s'achève sur un mouvement monumental de la musique classique, le Lacrimosa de Berlioz.

Je trouve que la vision du jugement dernier est l'une des choses les plus effrayantes qui soit ! Les morts recouvrent soudainement la vie, dans la stupeur et l'effroi (y compris celle de la mort !), sortent de leurs tombeaux sur injonction de Dieu, pour être jugés en "ce" jour plein de colère.

Par-delà la représentation frappante de l'évènement, visant à obtenir des croyants obéissance aux dogmes et préceptes de l'Eglise, on ne peut qu'être saisis de ces images d'hommes et de femmes soulevant les couvercles de leurs tombeaux, drapés dans leurs linceuls. Cela peut sembler invraisemblable pour nos yeux et nos consciences mortels, mais la perspective de l'accomplissement est tout simplement terrifiante.


Je vous invite à contempler et à écouter tous les documents que je vous présente aujourd'hui, il y a beaucoup de choses à y apprendre et de plaisir à en tirer !


Ainsi s'achèvent les 100 premiers articles du blog de comprendre.

 

Tags :


Posted: 11:15, 27/1/2008
Commentaires (28) | Ajouter un commentaire |

Le jugement (2)

 

 
Chouette
 
 
On devrait écouter avec respect et gratitude les paroles d’un homme de grande expérience, même s’il parle des choses que l’on sait déjà. Il arrive parfois, qu’après avoir entendu dix ou vingt fois la même chose, on ait une intuition soudaine et que cette intuition transcende la signification habituelle.
 
Hagakure


Dans l'article précédent, nous évoquions les conditions permettant de dépasser son propre jugement : le dialogue avec autrui (très socratique, n'est-ce pas ?), la méditation et l'introspection (Zen, Bouddhisme...), et l'état de conscience modifiée (rêve, ou d'autres états "que ta mère elle aimerait pas t'y voir !").

Le Hagakure nous offre une nouvelle possibilité de dépasser notre jugement : l'écoute attentive de toute parole, y compris celle qui est déjà connue.

Les mots ou les connaissances sont souvent maniés par habitude, en oubliant le sens qu'ils portent en eux. A l'occasion, notre conscience pourra être surprise par un écroulement temporaire du jugement ou par une vision nouvelle d'une chose pourtant si bien connue. Cette surprise ne peut survenir que si l'esprit prête encore attention à ce qu'il entend une fois encore, s'il sait rester actif. Un telle attitude, à savoir l'écoute attentive, peut permettre d'entrevoir brusquement la vérité sur un fait qui était, à tort, considéré comme maîtrisé. Eurêka !
 
 
Tags :


Posted: 22:53, 23/1/2008
Commentaires (11) | Ajouter un commentaire |
<- Last Page | Next Page | | ->
| Contact author |